La passeuse d’histoire

Elle était le seul témoin toujours en vie.

Fille unique, descendante d’une famille d’artistes et d’artisans d’art, seule dépositaire de la mémoire familiale, elle possédait aussi de nombreuses photos, documents, non seulement de ses ancêtres mais aussi de ceux de son défunt et tant aimé époux.

C’est sa petite fille qui l’aimait profondément qui m’avait demandé de recueillir son témoignage. C’est sur l’insistance de sa petite fille qu’elle m’a finalement reçue, après avoir reporté à plusieurs reprises notre premier rendez-vous, m’accueillant par un « de toutes façons, je n’ai rien à vous dire ».

Un peu déstabilisée, j’ai alors commencé par me présenter, expliquer mon travail, mon parcours, et de fil en aiguille, sur le ton de la conversation, elle a commencé à me parler de ses petits-enfants, de ses enfants, de son mari, de ses parents…
Puis elle a sorti de sa belle commode les papiers et les photos, pour que je puisse mettre un visage sur les protagonistes de son histoire, mais aussi pour que je comprenne bien.

Je suis repartie trois heures plus tard, non sans avoir pris le thé et les photos et papiers en vue de les numériser. Rendez-vous était pris pour une deuxième rencontre : pour une personne qui n’avait rien à dire, elle m’avait livré des informations précieuses, des anecdotes savoureuses.

Durant la semaine qui s’en suivit, mon travail a consisté à retranscrire toutes les notes que j’avais prises et numériser l’ensemble des documents pour pouvoir rapidement les lui restituer. J’ai également réalisé de manière succincte un arbre généalogique pour replacer les nombreux ancêtres des deux branches à leur juste place et vérifier quelques dates, quelques lieux, quelques noms.

Lors de notre deuxième rencontre, j’ai ainsi pu faire préciser telle ou telle information et étoffer le récit qu’elle avait commencé. Les photos ont beaucoup aidé à dérouler le fil des souvenirs, véritables vecteurs de mémoire, elles charrient avec elles les noms, les lieux, les dates, puis débouchent sur des histoires, des portraits, des descriptions de caractère qui donnent les grandes lignes de ce que sera le récit final.

Deux entretiens allaient suivre, puis un autre avec sa petite fille qui souhaitait compléter le livre en cours de réalisation, d’un album de famille, composé des photos des descendants et montrer ainsi la continuité des liens familiaux. Des ancêtres identifiés sur les photos et les papiers, à leurs descendants actuels, plus d’un siècle et demi sont représentés entre le début et la fin de ce livre.

Cette biographie familiale a la chance d’être riche en photos et en documents, mais elle est surtout portée par la voix et les souvenirs de cette grand-mère à la mémoire précise, passeuse d’histoire, dont le témoignage est désormais fixé sur papier, transmis et partagé par ses descendants.


Cet article a 2 commentaires

  1. Briqueloup

    Un beau titre pour une histoire précieuse. Bravo pour ce travail efficace !

Laisser un commentaire